Pénurie de conducteurs : l'ASTIC soumet des pistes de réflexion

12/01/2022 0 Commentaires

​400 000 conducteurs dans le monde. C'est le chiffre dont le transport de marchandises a besoin dans les économies développées. L'association du transport international d'origine espagnole ASTIC, a rendu publiques ses propositions pour résoudre ce problème structurel.

Investir dans la création d'aires de repos sûres et dignes
Selon l'UE, tous les 150 km, il devrait y avoir un parking pour les poids lourds, mais ni en Espagne ni dans le reste de l'Europe, la disponibilité de ce type de parking ne dépasse 7% des parkings existants. L'absence de ces dotations et des services correspondants, notamment en matière de sécurité des personnes et des marchandises, est la première cause de rejet de cette profession chez les femmes et la troisième chez les hommes.

Baisse des cotisations de sécurité sociale
Ni les maladies professionnelles ni les accidents du travail ne justifient aujourd'hui qu'il s'agisse de l'une des professions les plus lourdement affectées par ce coût très important pour les entreprises. Ces cotisations élevées sont un frein aux augmentations de salaire. Le coût de la main-d'œuvre est, avec le coût du carburant (environ un tiers chacun), le poste le plus important des coûts d'exploitation d'une entreprise de transport.
 
Promouvoir la collaboration entre les transporteurs et les chargeurs
Cette collaboration est promue par l’adhésion, la diffusion et l'application de l'accord de collaboration que Transprime a signé fin novembre, en tant que membre du European Shipper Council, avec la collaboration de l'ASTIC et de la CETM, en tant que membres de l'IRU en Espagne, et avec les syndicats (Fédération internationale des ouvriers du transport). Un programme pilote inédit au niveau européen dont l'objectif est de promouvoir les mesures qui font partie du manifeste signé par les deux entités internationales pour la dignité de la profession de conducteur professionnel.

Gagner en taille d'entreprise
Le secteur souffre d'un problème structurel depuis sa création : sa fragmentation. La moitié des entreprises disposant d'une autorisation ministérielle pour opérer sur le marché du fret routier n'ont qu'un seul véhicule et plus de 80 % en ont moins de cinq. Il est difficile de rendre attrayante une carrière professionnelle dans des microentreprises, dont la petite taille réduit leur capacité concurrentielle.

Simplifier et rendre l'accès au métier moins cher
La formation d'un transporteur - permis de conduire (C1 / C1 + E / C / C + E) et Certificat d'Aptitude Professionnelle (CAP) - dure généralement un an et peut coûter entre 4 000 et 6 000 euros. L'ASTIC prétend supprimer l'exigence d'avoir au préalable un permis de conduire pour obtenir le Certificat de Professionnalisme (CP) ; valider l'autorisation CAP sans examen pour ceux qui terminent le CP ; créer un réseau capillaire de centres qui proposent la formation des conducteurs ; et faciliter l'obtention du permis de conduire dans le domaine de la formation professionnelle, comme c'est déjà le cas avec la Police. De même, l'ASTIC réclame davantage de fonds publics pour la formation de ces professionnels.

Encourager l'incorporation des travailleurs étrangers
Actuellement, les conducteurs de poids lourds de pays tiers ne peuvent pas homologuer leur permis de conduire en Espagne, ce qui constitue un énorme obstacle à l'embauche de professionnels de la conduite étrangers en Espagne.

Promouvoir la formation professionnelle en alternance
Pour attirer de jeunes talents aux profils plus techniques au sein du personnel de ses sociétés affiliées, ASTIC a démarré en 2018 son projet Dual FP avec le CEOE et la Fondation Bertelsmann et avec le conseil technique de l'Alliance for Dual FP. L'association patronale a créé le cycle supérieur Transport et Logistique en double modalité (la formation théorique est combinée à des stages en entreprise) en collaboration avec le centre éducatif IES Clara del Rey (Madrid) et des entreprises telles que El Corte Inglés, Dachser, STEF et ALSA. En 2021, la deuxième promotion a été lancée, à laquelle l’entreprise Eroski s’est joint.

Présence dans les programmes de formation SEPE
Afin d'accéder aux subventions publiques via les programmes de formation étatiques et régionaux, l'ASTIC a réussi à introduire en 2018 deux actions de formation dans le Catalogue des Spécialités du Service Public de l'Emploi de l'État (SEPE). Cela permet non seulement aux transporteurs d'être insérés sur le marché du travail, mais également à toute personne figurant sur les listes SEPE, en leur fournissant les compétences nécessaires pour conduire des véhicules lourds des catégories C + E.

 Attirer et intégrer les talents féminins
En Espagne, seuls 2% des chauffeurs routiers sont des femmes. « Un déséquilibre alarmant que nous devons corriger. Une profession qui renonce à avoir 50 % de la population dans ses rangs ne semble pas très pérenne », souligne le vice-président exécutif de l'ASTIC.

Faciliter l'incorporation des travailleurs publics (militaires)
En 2017, l'ASTIC a signé une convention avec le ministère de la Défense, à travers SAPROMIL, un programme d'accompagnement des personnels militaires qui facilite leur insertion volontaire dans le domaine civil dès 45 ans, afin que ces réservistes puissent rejoindre les entreprises de transport de cet employeur. En avril 2021, Defensa et la Fondation CEOE ont signé un accord pour lancer un programme pilote similaire cette année.

Laisser un commentaire

Rechercher

Usamos cookies para optimizar nuestro sitio web y nuestros servicios. Aceptar Rechazar Más información